Longtemps minimisés, les changements climatiques sont bel et bien une réalité. Les impacts de la pollution, des gaz à effets de serres et du réchauffement de la planète sont visibles chaque jour. Des saisons dérèglées, des périodes de sècheresse, des pluies diluviennes,… En Belgique, notre climat tempéré est bien perturbé depuis quelques années. Et cela se ressent très fortement sur nos jardins.

Le jardin fortement impacté par les changements climatiques

Chaque année, les dégâts liés aux changements climatiques dans le jardin sont conséquents et toujours plus grands. Des gelées tardives qui peuvent ruiner toute une récolte, des floraisons précoces, la chute des feuilles tardives, le développement de nouvelles maladies pour les plantes et le potager, …. 

Des modifications qui entrainent des raccourcissement du cycle des végétaux, des changements de le calendrier des semis et des plantations mais également des changements dans le choix des espèces et des essences qui habitent le jardin.

Le jardin : un protecteur du climat

Cultiver et prendre soin de son jardin, même à une échelle moindre, permet d’améliorer le climat. 

Jardiner, c’est prendre soin d’un petit coin de verdure dans un monde toujours plus rempli de béton et de goudron. Un espace qui permet de participer activement à la régulation du climat. 

En effet, le jardin contribue, entre autres, à conserver un taux d’humidité satisfaisant dans l’atmosphère, à lutter contre les fortes chaleurs et à rafraichir les villes. Sans oublier, que les plantes absorbent le CO2 nécessaire à leur bonne santé et elles oxygène nt également l’air.

Cultiver un jardin : un acte écologique et citoyen 

Lorsque l’on en a la possibilité, occuper les espaces verts est un véritable acte en faveur de notre planète. Petit ou grand jardin, balcon ou terrasse, chaque espace peut être agencé de façon à recevoir toujours plus de plantes, d’arbres, arbustes et ainsi participer à la régulation du climat. 

Un jardinage écologique 

Le développement du jardinage écologique entraine des bénéfices conséquents pour la planète. En effet, en mettant en place quelques bonnes pratiques, il est facile de contribuer à la diminution des émissions à effets de serre, à la régulation de la température, … 

L’installation d’un système de récupération d’ eau de pluie 

L’eau de pluie est une ressource inépuisable. Alors pourquoi ne pas la valoriser ? L’eau de pluie peut être récupérée pour le jardin, ainsi vous pouvez aisément arroser vos plantes.

De plus, avec des filtres, l’eau de pluie peut également être utilisée pour différents besoins dans la maison comme le lave-linge, la douche, les chasses d’eau des toilettes,… Tous ce qui ne nécessitent pas de l’eau potable. Ce qui permet de diminuer également l’empreinte écologique car vous utilisez moins d’eau des nappes phréatiques et diminuez les services de distributions. 

La plantation variées et résistantes 

En plantant du gazon, des fleurs, des arbres,… vous favorisez la biodiversité et aidez la faune sauvage à résister aussi aux changements climatiques. De plus, vous augmentez toujours plus la régulation du climat et l’absorption du CO2. 

En plaçant des arbres, des haies, des fleurs, … vous augmenterez la ventilation naturelle de votre maison et de votre terrasse. 

L’achat Local

Privilégiez l’achat dans des commerces locaux. Au lieu de parcourir des kilomètres pour acheter des graines, des arbustes, des rosiers ou autres, préférez les pépinières locales, les fleuristes du coins,… des établissements proche de chez vous qui seront d’excellents conseils sur le choix des végétaux que vous souhaitez planter. De plus, vous serez certain de trouver des espèces adaptées à votre sol et climat ! 

Alors, n’attendons plus. 3, 2, 1, Jardinez !